Web – Le modèle VPTCS n’a pas pris une ride

Qu’est ce que le modèle VTPCS ?

Il s’agit d’un modèle visant à expliquer simplement la qualité web. Il est défini selon l’infographie suivante :

VTPCS

 

Quelques explications :

  • La visibilité, il s’agit de l’aptitude de votre site à être rencontré par ses utilisateurs potentiels. Nous parlerons aujourd’hui plutôt de techniques de référencement et de webmarketing.
  • La perception, désigne elle son aptitude à être utilisable et correctement perçu par ses utilisateurs. Nous aborderons ici les questions d’ergonomie, de design, mais également de responsive design (la capacité d’un site à être affiché et utilisé correctement sur l’ensemble des devices, notamment mobiles).
  • La technique concerne la capacité de votre site à fonctionner correctement. Cela semble évident, mais les bugs, les pages inexistantes ou inaccessibles sont très nombreuses sur le web, avez-vous vérifié cela pour votre site ?
  • Les contenus. Il s’agit de votre capacité à fournir du contenu et de l’information de qualité :
    • Aucun intérêt à copier le contenu de votre concurrent : Google n’aime pas ça.
    • Aucun intérêt à n’avoir aucun contenu de qualité, mais seulement des textes à mots clés pour les moteurs de recherche : vos utilisateurs n’aiment pas ça…
  • Les services. Il s’agit de l’aptitude de votre site à proposer, accompagner ou générer la réalisation de services de qualité.

Un modèle toujours d’actualité

17 ans déjà que qu’Elie Sloïm et Eric Gateau ont mis au point cette infographie et qu’ils forment sur la qualité web. Pour autant cette infographie illustre encore parfaitement les logiques à mettre en place pour obtenir un site optimal qui réponde aux attentes d’un utilisateur potentiel. Nous pourrions définir ses attentes de la façon suivante :

« Je veux trouver facilement le site de services ou d’informations recherché, je veux une navigation agréable sur un site qui fonctionne correctement, et avoir une réponse pertinente correspondant à mes attentes. »

Les attentes des utilisateurs ont certes progressé, leurs habitudes ont changées, les technologies ont évoluées, mais le chemin pour répondre aux problématiques reste le même 😉

 

 

Un petit point sur ce qui a changé en 17 ans

  • Concernant la visibilité :MSN Search
    • Il y a 17 ans Google sortait tout juste, et après avoir détrôné Lyreco, il livrait une bataille acharnée avec MSN Search souvenez-vous.
    • Vos utilisateurs potentiels/prospects représentaient une faible part de la population : seulement 507 millions d’utilisateurs d’internet en 2001. Aujourd’hui, les internautes représentes plus de 50% de la population mondiale avec 77 billions de personnes, soit autant d’utilisateurs potentiels.
  • Concernant la perception : les usages ont changés, nous n’accédons plus de la même façon au web,smartphone
    • En 2009, 2% du trafic était mobile aujourd’hui plus de la moitié du trafic internet mondial s’effectue désormais à partir de téléphones mobiles.
    • Plus de la moitié des connexions mobiles dans le monde sont désormais à haut débit.
  • Concernant la technique :CMS
    • Les outils ont évolués, les langages informatiques se sont développés.
    • Nous sommes en mesure de mettre à disposition du plus grand nombre des outils performant et faciles d’utilisation grâce à de nombreux CMS.
    • En 2005, Google lance Google Analitycs avec le début des analyses d’audience dont nous ne saurions plus nous passer aujourd’hui.
  • Concernant les contenus :
    • Leur qualité est primordiale parce qu’ils doivent se démarquer de ce qui est déjà présent sur le web.130 trillion pages En juillet 2001 le web représentait déjà 4 milliards de pages (juillet 2001), mais aujourd’hui ce n’est pas moins de 130 trillions de pages recensées (2016), et ce chiffre semble continuer à croître de façon vertigineuse.
  • Et enfin, concernant les services :E-commerce
    • En 2017, le e-commerce en France pèse 80 milliards de chiffre d’affaires alors que 2001 nous commencions tout juste à poser une définition sur ce qu’était le commerce électronique.

Les choses ont donc beaucoup changées en 17 ans. Le web s’est construit avec de nombreuses révolutions, et il continue toujours d’évoluer.

A la vue de ces différents éléments, force est de constater que le modèle VPTCS est non seulement d’actualité, mais encore plus indispensable qu’avant dans la réflexion d’une création de site.

A nous, concepteurs web, de prendre consciencieusement ce chemin : nous avons toutes les cartes en main !

 


Références :

Comments(0)

Leave a Comment